Casablanca, le 4 juillet 2019

 

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

La Biennale Internationale de Casablanca annonce le thème de sa cinquième édition

La Biennale Internationale de Casablanca est heureuse d’annoncer le thème de sa 5ème édition qui aura lieu du 24 septembre au 1er novembre 2020.

 

Placée sous la direction artistique de Christine Eyene, la 5ème Biennale Internationale de Casablanca s’articulera autour du thème « Les mots créent des images ». Ce concept curatorial s’inspire d’une remarque du photographe sud-africain George Hallett discutant de l’inspiration littéraire se trouvant au cœur de sa pratique photographique, lors d’une interview avec John Edwin Mason, Professeur Agrégé en Histoire de l’Afrique et de la Photographie à l’Université de Virginie. Il fait aussi référence à une observation de Jacques Derrida dans son séminaire Trace et archive, image et art (2002), sur l’idée de mot œuvrant comme image, au-delà même de ses propriétés discursives.

 

Le lien entre littératures africaines et processus créatifs se déploiera à Casablanca afin de laisser place à l’imaginaire et aux récits nourrissant la création artistique contemporaine. La biennale proposera une ouverture sur le champ du texte, mot, signe et des langues, y compris vernaculaires, ainsi que leurs relations avec l'héritage linguistique colonial en Afrique et au-delà. Il s’agira aussi d’interroger les modalités par lesquelles la langue influe sur les systèmes de pensée et, par extension, sur les discours et interprétations d’une œuvre, tant dans sa matière qu’en son sens imagé. Une réflexion autour de la traduction et de l’intraduisible sera aussi développée.

 

La notion de communication sera également abordée à travers ses moyens, méthodes, et supports : qu’il s’agisse d’oralité, d'écriture ou de code ; de transmission de récits coutumiers, historiques ou contemporains ; ou de dialogue, tout en considérant la diversité des espaces discursifs, et la manière dont l’endroit où l’on se trouve informe, étend, ou limite les marges d’expression. En ce sens, l’adoption du terme كلمة (kalima ou mot en arabe), n’est pas sans rappeler la revue féministe marocaine éponyme de la fin des années 1980, et ce qu’elle symbolise en matière de prise de parole et mise sous silence.     

 

Le concept curatorial de l’édition 2020 est consultable sur le site de la biennale. L’appel à candidatures formulé sur la trame de cette note d’intention, a connu un grand succès et une première liste d’artistes sera annoncée en septembre 2019. En amont de cela, la biennale a lancé un programme d’incubation 2019-2020 dans son nouvel espace à Casablanca, le BIC Project Space.

 

De nouveaux partenariats internationaux sont en cours de développement, parmis lesquels la biennale peut déjà mentionner le projet Making Histories Visible de l’Université de Central Lancashire dont le soutien portera, dans un premier temps, sur la recherche curatoriale, l’organisation d’ateliers participatifs et des résidences d’artistes.

 

Par ailleurs, la biennale consolide son partenariat avec New Art Exchange (Nottingham), dans le cadre de Africa/UK: Transforming Art Ecologies et Here, There & Everywhere, programmes de collaborations artistiques menés par NAE avec le soutien du Arts Council England. Cet appui permettra, par le biais d’une mise en réseau d’acteurs culturels du continent africain, de soutenir le développement de talents de 4 jeunes professionnels de l’art qui rejoindront l’équipe 2020 de la biennale. NAE sera aussi partenaire du programme de résidences d’artistes de la biennale à Ifitry (région d’Essaouira) et au BIC Project Space.

Pour obtenir des images de presse ou pour des interviews, merci de contacter Michèle Desmottes ou Sylvie Tailliez à press@biennalecasablanca.ma ou info@biennalecasablanca.ma.

© 2020 Biennale Internationale de Casablanca | Tous droits réservés.